Comment apprendre à bien jouer au badminton ?

apprendre à bien jouer au badminton

Comme dans tous les sports, qu’ils soient individuels ou par équipe, maîtriser les bases est essentiel pour commencer à jouer convenablement.

Il faut tout d’abord se concentrer sur une prise en main correct de la raquette, sur la façon d’agir sur le terrain, puis sur la bonne manière de mener un tir.

1. Prendre sa raquette de badminton en main !

Il existe essentiellement deux types de prise de raquette.

La prise la plus connue, dite « universelle » : pour schématiser, la raquette est tenue à la manière d’un marteau, le tami perpendiculaire au sol. L’intersection du pouce et de l’index vient donc se poser sur la tranche du grip.

C’est la technique que vous utiliserez sûrement le plus, elle est indispensable pour débuter car valable pour presque tous les coups de base.

La seconde à connaître est appelée « prise pince » : la pression de la main sur le grip est relâchée. Il faut le saisir entre le pouce et le reste des doigts. Cette méthode est adaptée à des gestes plus courts (petit jeu au filet, rush, ou contre-amortis) et plus souples car elle offre une meilleure mobilité du poignet et non du bras complet.

2. Bien se positionner sur le terrain de badminton !

Votre emplacement changera selon la manière dont vous allez envoyer la balle ou la réceptionner.

Au service, mieux vaut naturellement se placer derrière la ligne (de service) par exemple.

Le receveur quand à lui, devra se positionner, la raquette haute, au milieu de son carré de service.

Et n’oubliez que durant la partie, après chaque échange, il est important de se replacer au centre du terrain, sur la ligne appelée « centrale », environ 1,5 mètre derrière celle de service.

3. Et correctement se déplacer !

Ici, aussi rien n’est laissé au hasard. Vous pourriez penser qu’il n’y a pas de manière spécifique de courir après le volant, mais détrompez-vous ! Lorsque vous vous déplacez à l’arrière du terrain, il faudra effectuer des pas chassés, le torse perpendiculaire au filet, prêt à donner son coup. Si vous avez bien suivi, il faudra ensuite se replacer correctement, et pour cela, pas de panique, il s’agit d’une « course classique ». Si vous avez ensuite besoin de réceptionner le volant vers l’avant, le déplacement se fera en enchaînant les fentes, la raquette devant.

4. Le service en Badminton

Vous avez les bases, maintenant il faut apprendre à jouer. En badminton, le premier coup donné est le service, c’est donc le premier à maitriser. On en distingue 3 :

Le service long : Il a pour but de repousser l’adversaire au fond du terrain. Le volant est envoyé loin et retombe de manière verticale afin de mettre son adversaire dans une situation délicate.

Le service court : A l’inverse, la trajectoire sera plongeante et la plus proche du filet possible. Il aura pour but d’empêcher l’autre joueur d’attaquer puisqu’il devra dans un premier temps se concentrer à « relever » le volant.

Le service tendu « flick » : Celui-ci permet de surprendre l’adversaire, le volant aura une trajectoire tendue et va passer juste au-dessus du receveur.

5. Les coups au Badminton

Les smash : C’est sûrement un des plus connus. On l’utilise en général en milieu de match lorsque notre adversaire est un peu moins attentif. Et pour les débutants, il n’est pas forcément sauté. Ce coup visant le sol est très puissant, il va le surprendre, le mettre en situation d’urgence, et il aura très peu de chance de réussir à le détourner.

Pour un coup réussi, la raquette doit être en position haute dès le début du déplacement. Pointer l’index de votre main libre en direction du volant juste avant de frapper peut-être une grande aide pour mieux viser. Durant le mouvement, pensez à donner une très forte poussée dans les jambes, surtout celle à l’arrière. Enfin, reculez rapidement avant de frapper afin de gagner en précision et en explosivité.

Le smash peut être droit ou croisé mais jamais en diagonale. Par ailleurs, il existe aussi le « demi-smash », c’est un mélange de smash et de l’amorti puisque le coup sera puissant mais le point d’impact, le plus proche du filet possible.

L’amorti : Il s’agit d’un coup frappé doucement et dit offensif. Le volant va retomber rapidement juste derrière le filant de l’adversaire. Sans une grande réactivité de sa part il aura beaucoup de mal à le récupérer.

Pour un amorti réussi, le joueur doit avoir l’appui de la jambe arrière, tourner ses épaules afin qu’elles soient perpendiculaires au filet, le mouvement de la raquette doit accompagner la rotation de celle-ci, et des hanches.

D’autres part, on distingue 2 trajectoires d’amortis différentes : l’amorti en cloche et le contre-amorti.

Le dégagement : Comme son nom l’indique, c’est un coup qui va envoyer le volant au niveau de la ligne de fond du terrain adverse, grâce à une trajectoire haute et profonde. C’est une des techniques de base du badminton : projeter le volant le plus loin possible pour limiter les chances de réception.

Pour exécuter correctement ce mouvement il faudra passer par 3 étapes : la préparation, la frappe, et l’accompagnement. Il va falloir se déplacer en pas chassés vers le volant, la raquette doit être ramenée vers l’arrière, le haut du corps va pivoter de manière à faire face au volant qui arrive, tout comme votre poids qui va se déplacer de votre pied arrière au pied avant. Ensuite, frapper la cible d’une extension complète de l’avant-bras droit.

Le Rush : Ce dernier coup à connaître est rapide et violent. Il a pour objectif de contrer le volant au niveau du bord supérieur du filet. Il ne peut donc être utilisé seulement lorsqu’il se trouve à ce niveau-là.

C’est un coup un peut plus risqué que les autres puisque le volant peu sensiblement toucher le filet : d’où l’importance d’un geste parallèle à celui afin de « brosser » le volant et non le frapper.

Plus la prise de raquette et le poignet seront souples, plus le geste sera puissant.

Dorénavant, vous connaissez presque tout. À présent, il faudra s’entraîner encore et encore pour mémoriser la technique de chaque coup afin que celle-ci vous vienne naturellement, de la bonne manière et au bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *