Comment bien nettoyer son vélo ?

nettoyer son vélo

Poussière, terre, pluie, éclaboussures… Lors de vos sorties, votre fidèle destrier en voit de tous les couleurs. Il est donc indispensable d’en prendre soin et de le nettoyer régulièrement. Cela vous permettra de surveiller l’usure des différentes pièces de votre vélo, de rendre l’utilisation de celles-ci optimale et aussi simplement, pour le plaisir des yeux et de rouler avec un vélo nickel ! Le minimum est de le nettoyer après une sortie « terreuse », dans la poussière, ou avant de le ranger pour une longue période. Sinon, après 6 voire 7 sorties au sec, avant une compétition ou alors avant de l’emmener en voyage par exemple.

Mais le nettoyage d’un vélo est nettement plus complexe que celui d’une paire de basket de course, alors voici comment s’y prendre en 4 étapes. Découvrez également notre classement des meilleurs VTT.

Mais avant, quel matériel a-t-on besoin ?

Des gants pour éviter d’avoir les mains pleines de cambouis, deux éponges : une pour la transmission et une pour le cadre du vélo, du savon pour tout nettoyer, des vieux chiffons qui ne craignent rien ainsi que du dégraissant pour s’occuper de la transmission.

Étape 1 : On fait briller la transmission !

N’oubliez pas que bien la nettoyer peut carrément rallonger la durée de vie de votre vélo. C’est grâce à elle que vous avancez lorsque vous pédalez, il faut donc absolument que le mouvement soit fluide, ainsi retirer rouille, crasse et poussière. Il faut donc nettoyer correctement les 3 parties : les pignons, le dérailleur arrière, et la chaîne. Voici comment procéder :

– On commence par mettre le vélo dans la bonne position : à l’envers ! Ça sera bien plus pratique et vous pourrez ainsi faire tourner les roues sans qu’il avance. Si vous n’avez pas de support sur lequel le mettre, posez-le directement au sol en glissant de vieux chiffons sous la selle et le guidon pour éviter que ceux-ci ne s’abiment.

– On débarrasse la chaîne de la crasse avec le produit dégraissant. Pour se faire, coincez là entre le chiffon et faîtes tournez les roues, pour que la chaîne coulisse entre vos doigts. Si jamais celle-ci est vraiment sale, n’hésitez pas à retirer les saletés restantes avec le chiffon. Et en dernier cours, si c’est un vieux vélo qui n’a pas vu la lueur du jour depuis un long moment, vous pouvez toujours opter pour un produit de nettoyage conçu exprès pour les chaînes particulièrement sales.

– Retirer la saleté des plateaux : avec une brosse à dents humide, frottez absolument tous les recoins du dérailleur et des plateaux afin de bien les désincruster. Pour la crasse restante, vous pouvez utiliser un petit tournevis.

Étape 2 : Lubrifier la chaîne du vélo

C’est important de réaliser cette phase juste après l’avoir nettoyée et séchée. Rien de plus simple : toujours le vélo à l’envers, faîtes tourner les pédales de manière à actionner la chaîne, puis versez une goutte du produit tous les trois maillons environ. Une fois un « tour » réalisé, refaites-en un de la même manière. La chaîne doit être humide, mais pas inondée, le lubrifiant ne doit pas goûter. Cette étape est vraiment indispensable pour deux choses : éviter le frottement mécanique de la chaîne sur les dents du vélo, et aussi pour protéger les pièces mécaniques de l’humidité, et donc de la rouille. Une chaîne bien lubrifiée vous fera gagner en vitesse et en confort ! Pour ceux qui utilisent leur vélo tous les jours, vous pouvez la graisser 2 fois par semaine.

Étape 3 : Nettoyer les roues et le cadre

Commencez par arroser le vélo (avec une pression plutôt basse, jamais une forte pression !), puis frottez-le avec une éponge et de l’eau tiède. Il est possible d’ajouter un produit de nettoyage, mais évitez le liquide vaisselle qui contient des particules salées et qui pourrait rouiller certaines pièces du vélo. Commencez par le cadre, mais attention à ne pas utiliser le côté dur, vous pourriez érafler la peinture. Si jamais une tâche persiste, laissez agir de l’eau et du dégraissant dessus, elle devrait ensuite disparaître rapidement !

Par ailleurs, inutile de nettoyer les pneus, c’est du temps perdu (à moins qu’il y est vraiment de gros morceaux de terre, dans ce cas-là, optez pour une brosse dure). Par contre, vous pouvez vous préoccuper des bords métalliques des roues, la crasse accumulée peut vous empêcher de freiner efficacement. Pour cette étape, il est conseillé de les retirer, ça sera bien plus pratique.

Étape 4 : Il n’y a plus qu’à le sécher.

Il faut éviter de laisser votre vélo trop humide, alors une fois le travail terminé, servez-vous d’un chiffon propre et sec pour retirer les dernières gouttes. Ensuite, retournez-le, et laissez-le tranquillement sécher à l’air libre. Profitez-en pour vérifier différentes parties du vélo : principalement que les vis soient bien serrées (celles du guidon, des freins…) ainsi que les roues soient suffisamment gonflées.

Et pour finir, voici 2 petites astuces spéciales nettoyage de biclou :

Pour retirer la rouille : Si vous suivez à la lettre ces étapes, aucune pièce ne devrait rouiller, mais si cela arrive, cette recette de grand-mère devrait faire l’affaire : Il suffit d’imbiber un chiffon de citron et de frotter la partie concernée, ajoutez ensuite du sel sur ce même chiffon et renouvelez l’opération.

Pour retirer les traces laissées par la guidoline sur le cintre du vélo : rien de bien fou, il suffit d’un chiffon, d’une bonne dose d’alcool à bruler ou de White Spirit, et d’huile de coude ! Frottez et votre cintre de vélo sera absolument neuf en quelques minutes !

Une fois que votre bolide est comme neuf, mettez toutes les chances de votre côté pour le préserver et le protéger des traces d’usures précoces. Commencez par le ranger dans un endroit sec, car l’humidité peut engendrer l’oxydation et la corrosion des différentes pièces. Vous pouvez aussi le recouvrir d’un drap pour le protéger de la poussière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *