Comment monter une tente de camping ?

monter une tente de camping

C’est décidé. Pour votre prochaine aventure, vous allez sortir de votre zone de confort. On oublie les hôtels quatre-étoiles, la pension complète, les buffets du déjeuner et les lits XXL. Cet été, c’est camping ! Mais ne vous fiez pas aux idées reçues, dormir sous la tente ne se résume pas à avoir froid et se faire piquer par des moustiques. À vous les feux de camp, les bons moments entre amis ou en famille, et les levers de soleil. Un vrai retour aux sources !

Trêve de bla-bla, avant de partir, faudrait-il d’abord connaître quelques précautions, et surtout : savoir monter sa tente !

1. Ne rien oublier

Tout d’abord, pour passer le meilleur séjour possible, il est important de ne rien oublier. Bien sûr, le matériel dépendra de différents critères : la durée du séjour, le nombre de personnes, le confort recherché, la saison etc.… Mais en général, voici le matériel dont vous aurez sûrement besoin, de toute manière :

En ce qui concerne la tente : Piquets, Pare-Vent, Tapis de sol, Sangle tempête, Lampe torche, Piles de rechange (et la tente évidemment…)

Pour dormir : Matelas gonflable si besoin, sac de couchage, oreillers.

Pour manger : Réchaud et bouteille de gaz, un couteau multifonctions, des couverts, des gourdes, des sachets de nourriture lyophilisées, un briquet.

Et pour votre sécurité n’oubliez pas de toujours avoir un téléphone portable avec vous, un sifflet, une couverture de survie, une trousse à pharmacie, et si possible, une carte du lieu où vous vous trouvez.

Vérifiez plutôt deux fois qu’une, qu’il ne vous manque rien !

2. Anticiper

Ne partez pas à la légère, à moins d’être Mike Horn. Mais sinon il est important d’étudier différents points avant votre départ.

La météo : c’est en effet l’aspect essentiel, la tente sous la pluie, ça n’est pas vraiment le pied.

D’autant que du vent, du tonnerre ou des éclairs peut même s’avérer être dangereux.

La température : si vous débutez le camping, soyez prudent, même en été, les nuits peuvent être froides, la différence avec la température ressentie en journée peut être flagrante. Alors autant alourdir son sac à dos de quelques grammes avec un pull en plus, et dormir bien au chaud.

L’endroit : vérifiez bien que le bivouac est autorisé (si vous dormez sur un terrain de camping, bien sûr aucun souci, mais vérifiez tout de même qu’il y reste de la place). Car si vous n’en avez pas l’autorisation, les sanctions peuvent être lourdes !

3. Préparer le terrain

Enfin, vous êtes parti en vadrouille, vous avez même randonné toute la journée, il est maintenant temps de monter son camp pour la nuit ! Encore une fois, prenez vos précautions. Ne vous installez pas près d’un troupeau, ni près d’un cours d’eau, c’est dangereux en cas d’orage imprévu. Prenez de la hauteur, on conseille en général de camper à plus de 70 mètres d’un point d’eau. Ne vous installez pas non plus sous un arbre.

Et naturellement, pour une question de confort, choisissez un terrain plat et sans cailloux, ni racines au sol. Si vous n’avez pas le choix, retirez-en un maximum, et vous pouvez même ajouter des liasses d’herbes afin d’améliorer votre confort pour la nuit.

4. Monter la tente

Tout d’abord, si c’est une nouvelle, entrainez-vous d’abord à la monter une fois seule dans votre jardin.

Ensuite, le jour J, n’attendez pas la tombée de la nuit pour vous mettre au travail, elle va arriver vite et mieux vaut être prêt en avance.

Avant de déballer votre tente, n’oubliez pas de déposer une sorte de bâche sur le sol qui va permettre de vous isoler du froid. Elle fera barrière entre l’humidité et la toile du bas de la tente.

En général, un mode d’emploi est fourni avec chaque tente, servez-vous-en si besoin. La plupart du temps, il faut commencer par étendre la toile de tente au sol afin de placer correctement et facilement les arceaux dans les gouttières. Pour cette étape, être deux est plus pratique ! Ensuite, courbez les arceaux et fixez les extrémités. C’est le dernier moment pour vous décider sur l’orientation de la tente. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à la fixer au sol avec les sardines. Aidez-vous d’une pierre si le sol est trop dur.

Certaines tentes sont vendues avec une protection contre la pluie à ajouter par-dessus, si vous pensez en avoir besoin, n’hésitez pas à vous en servir ! Elle pourrait s’avérer être très utile.

Et pour les campeurs du dimanche, n’oubliez pas qu’une solution encore plus simple existe : la fameuse tente « 2 secondes » ! Vous savez bien, celle qui suffit de lancer en l’air pour qu’elle atterrisse déjà monter (enfin ça c’est en théorie…).

Alors certes c’est un gain de temps, pour s’installer comme pour repartir, car elle est très facile à remonter également, mais elle ne s’adaptera pas à tous les séjours. En effet, c’est une tente bien plus imposante que les autres, elle sera donc difficile à transporter sur son dos, ou dans un sac.

Mais pour ceux qui partent en camping en voiture par exemple, elle sera la bienvenue, croyez-moi.

Et pour conclure, il est important de rappeler les règles de base que doit respecter un bon campeur :

– Rapportez ce que vous avez apporté : en gros, ne laissez aucun déchet sur place, et mieux encore, ramassez ceux que vous trouvez. On pense à la planète !

– Ne dérangez ni la faune, ni la flore autour de vous, faîtes bien attention à la surface sur laquelle vous allez poser votre tente.

– Fondez-vous dans le paysage, même si vous pensez être seul, soyez discret, ne parlez pas trop fort, ne mettez pas de musique forte…

– Brûlez tout papier d’hygiène personnelle qui ne peut pas être rapporté…

– Enfin, n’essayez pas de nourrir les animaux sauvages, cela peut être mauvais pour eux, et peut chambouler leur comportement naturel.

Et voilà, cette fois-ci, vous devriez être presque prêt pour partir camper, vous êtes censé ne rien oublier, avoir prévu un itinéraire et un lieu de campement à l’avance, vous savez monter une tente, et vous connaissez les quelques règles à respecter. Alors go !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *